VOXAN, 5 lettres qui forment le succès de la marque Française pendant prêt de 5 ans. Ils restent aujourd’hui la seule moto française à avoir été produite pour le marché mondial.
Ce sont pas loin de 11 modèles de motos qui vont sortir des ateliers d’Issoire parmis lesquels on retrouve : Roadster, Cafe Racer, Scrambler ou encore la VB1.
Motomorphose 2019 vous propose de retracer son histoire à travers la présentation de la gamme lors du salon qui se déroulera les 21 et 22 septembre 2019.
Cette exposition moto sera installée dans un nouvel espace qui lui sera dédié et vous pourrez par ailleurs profiter de notre exposition de motos singulières dans le hall.
Le regroupement de ces modèles sur une même exposition est une première pour un salon de la moto et nous sommes fiers de vous la présenter.
Nous remercions grandement le Voxan Club de France ainsi que ses membres qui nous prêtent les motos.
VOXAN, ce sera les 21 et 22 septembre prochain à Motomorphose 2019 et pas ailleurs !

Roadster et New roadster

Le Roadster est le premier modèle de la marque, premières livraisons en 1999. Il est l’œuvre du designer Sacha Lakic. Première née de la marque, la Voxan 1000 Roadster déclenche les passions. « LA » Française possède de sérieux atouts : un moteur à sensations, une partie-cycle qui va bien et un freinage d’outre-tombe.

Un nouveau modèle apparaît en 2005. Le phare trapézoïdal, qui ne faisait pas l’unanimité bien que donnant à la machine une personnalité immédiatement reconnaissable, est remplacé par un phare rond conventionnel.

Cafė racer

Venu pour épauler le Roadster, le Cafe Racer sort en 2000. Il se veut plus sportif, bien que possédant une mécanique identique, de par son aspect avec une tête de fourche, mais aussi grâce à sa position de conduite en appui les poignets comme sur une sportive.

Scrambler

Le Scrambler est une alternative avec un look tout-chemin. Le premier prototype préfigurant le Scrambler est présenté sur le stand Voxan au Mondial du deux roues de Paris en 1997. Mais il faut attendre 2001 pour le voir sur les routes.
Les deux échappements relevés sur le côté droit et sa ligne dépouillée rappellent les Scrambler Triumph ou Norton des années 1960.

Street scrambler

Fin 2003, l’usine propose une version plus poussée de la Scrambler : le Street Scrambler. Si l’esthétique reste presque la même, les principales modifications ont lieu au niveau du moteur. Grâce à l’adoption de nouveaux arbres à cames, d’une injection de 54 mm de diamètre, d’une nouvelle boîte à air, la puissance atteint 100 ch. Pour une meilleure tenue de route, les suspensions et les jantes sont issues du Cafe Racer; il en est de même des disques de freins avant de 320 mm de diamètre à étriers 4 pistons.

Blackmagic

La Black Magic est présentée au public pour la première fois au Mondial de Paris en 2003. Elle n’entre en production qu’en juillet 2004. Elle reçoit le coup de crayon du designer Sacha Lakic, qui a déjà œuvré sur le Roadster.
Elle reprend les ingrédients préférés de la marque. Composants qui lient le classicisme de la ligne et la modernité de la mécanique. Son long et haut réservoir, ses commandes reculées et son petit dosseret de selle s’inspirent effectivement de certaines machines de sport d’antan comme la Norton Manx.
Mais la comparaison s’arrête là car le reste de la moto s’appuie sur la mécanique éprouvée du Café Racer. Le tout donne une machine racée, physique à dompter mais unique en son genre, la marque projetant de n’en produire que 250 exemplaires.

VB1

La première présentation de la VB1 a lieu au salon de la moto de Paris en 1999. L’idée de l’usine, alors en pleine expansion, est de concurrencer les machines sportives japonaise, la Yamaha R1 en tête, avec une machine française.
L’entreprise toulousaine Boxer Bike est chargée de sa conception. Il faut attendre 2001 pour que les premiers exemplaires roulant soient livrés aux acheteurs.
Le freinage est à l’avenant. L’ensemble des disques et des étriers est estampillé Brembo série Or.
Les 31 exemplaires sortent en série limitée. Chaque machine reçoit une plaque portant un numéro.
Les derniers modèles sortis en 2004 reçoivent un kit appelé Evo, comprenant, entre autres, de nouveaux arbres à came et une injection de 54 mm de diamètre. Cet ensemble permet à la VB1 d’offrir des performances légèrement supérieures.

Charade

Sur une base de Black Magic, peu produite également, les ingénieurs ont greffé une tête de fourche, a t-on pensé en voyant la Charade pour la première fois au Mondial du deux roues en 2005. Mais les modifications sont plus profondes. Le freinage est amélioré avec l’adoption de disques et d’étriers radiaux Béringer. Quant à l’amortisseur arrière, il a été développé par Bos.
La Charade fait référence au circuit auto-moto situé dans les volcans surplombant la ville de Clermont-Ferrand.

Vx10 (code projet : Nefertiti, 10e création de Voxan).

La Voxan Nefertiti a été présentée en mai 2009 au journal local auvergnat La Montagne. Avec un look totalement en rupture avec ce qui se faisait jusqu’alors dans la firme d’Issoire, la nouvelle Voxan a un style moderne, faisant penser à certaines japonaises. En effet, ses formes vives et son double optique à l’avant font vite oublier le style dit « rétro » utilisé jusqu’alors. La rupture n’est pas totale puisque la Nefertiti utilise toujours le moteur bicylindre étrenné sur les autres modèles de la gamme, ainsi que la partie-cycle déjà présente sur les tout premiers roadsters de l’ère de Jacques Gardette. Ce «conservatisme » peut être vu comme un avantage quand on sait que les Voxan sont des motos qui depuis longtemps ont fait leur preuves, tant au niveau de la fiabilité que de la tenue de route et de l’agrément de conduite. Elle prend ensuite le nom de VX10.